crédit mutuel

Comment Madintec veut installer son pilote sur les Class40 – article sponsorisé

19/11/20
Vidéo
Text Link
Lien 1
Text Link
Lien 2
Text Link
Bateau(x) associé(s)
No items found.
C’est un équipement stratégique pour les marins en solitaire : au fil des innovations, le pilote automatique est devenu un produit extrêmement sophistiqué, qu’une poignée d’acteurs est capable de concevoir et de mettre au point.

C’est un équipement stratégique pour les marins en solitaire : au fil des innovations, le pilote automatique est devenu un produit extrêmement sophistiqué, qu’une poignée d’acteurs est capable de concevoir et de mettre au point.

Sur ce marché très concurrentiel, Madintec, une start up rochelaise créée en 2012, a réussi en quelques années à se faire sa place. Au point d’équiper aujourd’hui 9 des 33 bateaux qui se sont élancés sur le Vendée Globe – dont quelques gros calibres comme PRB, Initiatives Coeur, Apivia, LinkedOut et Arkéa Paprec – ainsi que quatre Ultimes et quatre Multi50. L’entreprise, présente également à Lorient, vise désormais le marché des Class40 où elle souhaite déployer MADbrain, sa solution de pilote automatique.

Fondée par deux ingénieurs issus de la Coupe de l’America, Matthieu Robert et David Cesari, Madintec fournissait à l’origine les centrales de navigation Bravo, connues pour la qualité de leur mesure du vent réel. Elle a opéré un virage stratégique en 2016 : “Nous étions frustrés de travailler avec des pilotes qui n’étaient pas les nôtres, nous avons donc décidé de développer notre propre produit en partant de zéro, explique Matthieu Robert. Avec un cahier des charges qui tient en trois mots : simplicité, fiabilité et performance.

Après une levée de fonds, Madintec étoffe son équipe – 10 personnes aujourd’hui, en majorité développeurs, ingénieurs et docteurs – et met en place une stratégie précise. Dans chaque classe est noué un partenariat avec un skipper pour élaborer un pilote sur mesure, paramétré en fonction des spécificités des bateaux de la classe. François Gabart en Ultime, Lalou Roucayrol en Multi50 et Sam Davies en Imoca ont ainsi été les premiers à être équipés du pilote Madintec.

En Class40, c’est Ian Lipinski qui teste, depuis la mise à l’eau de son plan David Raison Crédit Mutuel, en septembre 2019, la solution développée spécialement pour les monocoques de 40 pieds. Le double vainqueur de la Mini-Transat s’avoue bluffé : Je n’ai jamais eu de pilote aussi performant entre les mains. Dès la Transat Jacques Vabre [qu’il a remportée, NDLR], il barrait bien, notamment grâce à des modes de fonctionnement hyper intuitifs, très proches de la manière de se comporter d’un skipper, en particulier lorsque le bateau gîte. Aujourd’hui, dans 90% des cas, le pilote barre mieux que moi, et, surtout, il fait très peu d’erreurs.”

Une efficacité qui est le fruit de nouveaux algorithmes et de la puissance de calcul importante développés par Madintec. “Nos pilotes ont une précision du touché de barre au dixième de degré près, alors qu’en général, c’est de l’ordre de 0,7 à 1 degré, explique Hugo Kerhascoët, le directeur scientifique. L’autre atout, ce sont les modes de “supervision” qui permettent au pilote de s’écarter des consignes traditionnelles de cap et d’angle de vent réel pour prendre en compte d’autres critères importants pour la performance comme la gîte, le vent apparent et la vitesse par exemple, et privilégier ainsi le rapprochement vers l’objectif.”

Le nouveau pilote destiné aux Class40, disponible au premier trimestre 2021, bénéficie de deux innovations supplémentaires. “D’abord l’intégration de la centrale de navigation et du pilote dans le même boîtier, avec un nouveau processeur quatre fois plus rapide que celui des Imoca actuels”, annonce Benoît Piquemal, le directeur technique de Madintec, passé par le Gitana Team et MerConcept. Ensuite les premières calibrations de la centrale – indispensables à la bonne conduite du pilote – seront incluses dans le pack : “On ne fait pas que vendre une boîte, on propose un service intégré”. Prochains Class40 équipés : ceux d’Antoine Carpentier et d’Axel Tréhin.

Photo : Breschi / Crédit Mutuel

Publication original sur Tip ans Shaft : https://bit.ly/3tXNhS0

Piloter un catamaran électrique à foils

November 11, 2021
A l'occasion du METS (salon nautique) à Amsterdam, trois sociétés en pointe dans la course au large vous invitent à tester un simulateur de bateau électrique à foils.

Quels pilotes MADBrain vont gagner la Transat Jacques Vabre ?

November 5, 2021
Avec plus d’un tiers de la flotte équipée par Madintec toutes classes confondues, il est probable qu’à nouveau nos skippers fassent de belles performances.

Vendée Globe 2020 – Bilan positif pour Madintec !

February 18, 2021
Avec les deux premiers du Vendée Globe, retour d’expérience du fondateur et CEO de Madintec, Matthieu Robert

"Vendée Globe. Le pilote automatique Madintec a barré 99 % du Vendée Globe... et il a gagné !"

February 9, 2021
Le Maître CoQ IV du vainqueur du Vendée Globe Yannick Bestaven, l’Apivia du deuxième Charlie Dalin, ou encore les bateaux de Thomas Ruyant et de Giancarlo Pedote étaient équipés du pilote automatique MADBrain,

MADBrain pour tous

October 15, 2020
A partir du printemps 2021, Madintec proposera sa solution de pilotage automatique MADBrain à tout type de voilier.

Collisions en mer. L’évitement sous pilote automatique, un algorithme révolutionnaire (1/2)

January 31, 2020
Comment Madintec veut proposer une solution au collision en mer.

Retour sur 2018, MAD Brain AutoPilot au banc d’essai

February 12, 2019
Graal pour les skippers, la Route du Rhum fait également partie des rendez-vous incontournables pour les dizaines de PME du secteur notamment Madintec qui a pu valider la fiabilité et la qualité de son nouveau pilote automatique MAD Brain AutoPilot. Madintec continue en 2019 avec toujours plus de développement.

François Gabart en SUP à foil sous pilote automatique

July 28, 2018
François Gabart vole sur un paddle a foil sous pilote Madbrain !

Drheam cup 2018

July 27, 2018
Retour sur Drheam Cup, premier test grandeur nature pour le pilote MADBrain avec Samantha Davies et Lalou Roucayrol

L’énergie dans les systèmes asservis

June 6, 2018
L’électronique et l’informatique sont devenues des points majeurs afin d’optimiser le réglage de ces voiliers et assister le skipper dans le pilotage. Petit point de situation par Mathilde Trehin, thésard chez Madintec.

La technologie de la Coupe de l’America et des trimarans géant Classe Ultime, accessible à tous.

November 30, 2015
A l’image des transferts de technologie de la Formule 1 vers nos voitures personnelles, Matthieu Robert et David Cesari, fondateurs de la start-up Madintec, se lancent le challenge de démocratiser l’accès à l’électronique de haut niveau pour la régate et la course au large.